Utiliser des règles de décision pour définir les dates d'apport d'azote

De Agro-PEPS.

Valide.png
Page aboutie


           Cette page a été validée par plusieurs contributeurs issus d'organismes divers

          Vous pouvez contribuer à l'enrichir encore en publiant vos commentaires dans l'espace d'échanges !



Date de dernière modification: 15/08/2012

Contributeurs initiaux :

François Dumoulin
CA 60
francois.dumoulin(at)agri60.fr
Fresnoy le luat (60)
Jean-Michel Hilaireau
INRA
jean-michel.hilaireau(at)lusignan.inra.fr
St Laurent de la Prée (17)
Marie-Hélène Jeuffroy
INRA
marie-helene.jeuffroy(at)grignon.inra.fr
Grignon (78)
Rémy Ballot
INRA
remy.ballot(at)grignon.inra.fr
Grignon (78)

Lutte contre les courriers indésirables : Pour utiliser ces adresses, remplacer (at) par @

Sommaire

Présentation de la technique

Caractérisation de la technique

Description de la technique :

Déclencher les apports d'azote en culture en utilisant des règles de décision basées sur des indicateurs tels que le stade, un nombre de jours... pour faire coïncider les apports aux périodes de besoins de la culture en tenant compte des conditions climatiques, et ainsi maximiser l'efficience de l'absorption d'azote par la culture.

Exemple de mise en oeuvre :

Sur blé tendre d'hiver, la méthode de la bande double-densité (BDD)" consiste à implanter une bande double-densité dans chaque parcelle (en dehors des zones compactées). Le déclenchement du premier apport devra être réalisé dès qu'une décoloration de la bande double-densité par rapport au reste de la parcelle est observable. Cette méthode permet d'améliorer le coefficient apparent d'utilisation (CAU) de l'apport en limitant les pertes par voie gazeuse pouvant survenir en cas d'apport réalisé en dehors des périodes de forte absorption par la culture.

Observations générales :

Echelle temporelle de mise en oeuvre : sur la culture


Echelle spatialede mise en oeuvreparcelle


Possibilité d'extrapolation (adaptation locale) à

- Toutes les cultures : Généralisation parfois délicate

Les règles de décisions concernant le déclenchement des apports d'azote en fonction des conditions climatiques sont applicables à toutes cultures. En revanche, des rgles de décisions intégrant l'état de la culture à certains stades ont surtout été mises au point pour les cultures majoritaires, le blé notamment.

- Tous les types de sols : Facilement généralisable


- Tous les contextes climatiques : Généralisation parfois délicate

La combinaison de règles de décisions visant à faire coincider les apports aux périodes de forts besoins de la culture et de règles de décisions visant à réaliser les apports dans des conditions favorables à une valorisation optimale par la culture peut être délicate : les périodes de forts besoins pouvant coincider avec des conditions défavorables à l'efficacité des apports (forts cumuls pluviométriques, sécheresses, conditions favprables à la volatilisation...).

Réglementation

Texte réglementaire de référence :

Influence de la réglementation  


Objectifs, modes d'action, efficacité, techniques complémentaires et incompatibles

Efficacité : +++ : forte, même si technique utilisée seule - ++ : moyenne si technique utilisée seule, à combiner - +  Faible si technique utilisée seule, à combiner

Indice de confiance : Fort - Moyen - Faible

Expériences connues : Nombreuses - Quelques unes - Très peu

Objectif Mode d'action détaillé technique(s) complémentaire(s)
technique(s) incompatible(s)
Précisions

Améliorer efficacité azote

Limiter apports engrais azotés

Améliorer efficience énergétique

La mise en œuvre de règles de décision pour le déclenchement d'apports d'azote permet de faire coïncider la date d'apport aux période de besoin des cultures,en tenant compte des fournitures d'azote par le sol. Ceci permet essentiellement de réduire les risques de pertes par volatilisation si les apports sont réalisés à des périodes de faibles prélévement par la culture ou si les fournitures d'azote par le sol suffisent à couvrir les besoins.

Optimiser les conditions d'application pour les apports d'azote

Ajuster le niveau de fertilisation des cultures en cours de campagne à partir de mesures, pesées ou observations

Ajuster le niveau de fertilisation des cultures en fonction du précédent et de l'interculture

Ajuster le niveau de fertilisation des cultures en fonction de la variété

 

Efficacité :

++

Echelle temporelle d'efficacité : Culture

Echelle spatiale d'efficacité : Parcelle

Indice de confiance : Fort

Expériences connues : Nombreuses

Effets de la technique sur la durabilité du système de culture

Critères "environnementaux"

Transfert polluant vers eaux (N, P, phyto ...)  Diminution

La mise en œuvre de règles de décision pour déclencher les apports d'azote permet de réduire le stock d'azote en fin de culture pour éviter les fuites pendant l'hiver, mais aussi de valoriser  la fourniture de N du sol au printemps en fonction du besoin des plantes et des conditions pédoclimatiques.

Transfert polluant vers air (N, P, phyto ...) : Diminution

La mise en œuvre de règles de décision pour déclencher les apports d'azote permet de réduire les risques d'émissions d'ammoniac par volatilisation et de protoxyde d'azote par dénitrification

Consommation d'énergie fossile : Diminution

La mise en œuvre de règles de décisions pour déclencher les apports d'azote permet de réduire la consommation d'énergie fossile liée à la fabrication d'engrais azotés, si elle permet de réduire la dose d'azote apportée.

Dégagement de GES : Diminution

La mise en œuvre de règles de décision pour déclencher les apports d'azote permet de réduire les émissions de protoxyde d'azote par dénitrification, voire de limiter les dégagements de gaz à effet de serre si elle permet de réduire la dose d'azote apportée.

Critères "agronomiques"

Effet sur le rendement de la culture :  variable

Effet sur la productivité du système de culture : variable

La mise en œuvre de règles de décisions pour déclencher les apports d'azote permet de réduire les pertes par lessivage, volatilisation ou dénitrification. Ceci permet (1) soit de maintenir le rendement à dose inférieure par rapport à une fertilisation excédentaire pour compenser les pertes, (2) soit d'améliorer le rendement à dose égale par rapport à une fertilisation équilibrée (Amélioration du CAU de l'engrais).

Fertilité du sol pas d'effet (neutre)


Risque de stress hydrique : pas d'effet (neutre)


Biodiversité fonctionnelle : pas d'effet (neutre)


Critères "économiques"

Charges opérationnelles :Diminution

La mise en œuvre de règles de décision pour le déclenchement des apports d'azote permet (1) soit de réduire les charges de fertilisation par rapport à une fertilisation excédentaire destinée à compenser les pertes, (2) soit un maintien des charges par rapport à une fertilisation équilibrée. Certaines règles de décision peuvent impliquer des charges supplémentaires (exemple : achat de semences pour la mise en place d'une bande double-densité en blé) mais ces charges peuvent être considérées négligeables (2,5 centimes par hectare)

Charges de mécanisation :pas d'effet (neutre)


Marges globales sur la culture :Augmentation

Marges sur la rotation :Augmentation

La mise en œuvre de règles de décision pour le déclenchement des apports d'azote permet une amélioration de la rentabilité par augmentation du rendement à dose égale, ou par réduction des charges de fertilisation à rendement égal.

Consommation de carburant :pas d'effet (neutre)


Critères "sociaux"

Charge de travail globale:Augmentation

La mise en œuvre de certaines règles de décision peut impliquer une charge de travail supplémentaire mais celle-ci est bien souvent négligeable (exemple : bande double densité sur blé). En revanche, la mise en œuvre de règles de décision entraine surtout à augmenter la charge de travail si elle conduit à différencier les dates d'apport d'une parcelle à l'autre.

Temps observations :Augmentation

La mise en œuvre de règles de décision pour le déclenchement des apports d'azote implique de consacrer du temps à l'observation des stades de la culture, de l'état de végétation…

Temps "mécanisation":pas d'effet (neutre)

La mise en œuvre de certaines règles de décision peut impliquer une charge de travail supplémentaire mais celle-ci est souvent négligeable (exemple : bande double densité sur blé).

Quelques références utiles...

Titre
Année

Nom(s) auteur(s)

et organisme(s)

editeur ou nom revue
Précisions

Déclencher la fertilisation azotée du blé : bases théoriques et principes généraux
2001
Limaux F. (CRA Lorraine), J.M. Meynard, S. recoux (INRA)
Perspectives agricoles n°273, p62-70
Article de presse

1er et 2ème apport sur blé - un outil de pilotage simple et performant

2003

Bouthier A. (Arvalis)

Perspectives agricoles n°286, p64-68

Article de presse

Premiers apports d'azote sur blé - Méthode double densité validée et opérationnelle !

2003

Laurent M. (agrotransfert), Limaux F. (CRA Lorraine)

Perspectives agricoles n°287, p84-87

Article de presse

Méthode visuelle simple pour déclencher le premier apport d'azote sur blé


Agro-transfert Poitou-Charentes, INRA, ITCF, CRA Poitou-Charentes


Brochure technique

Organismes vivants favorisés ou défavorisés par la technique

Bioagresseurs favorisés

Organisme
Intensité influence
Précisions









Bioagresseurs défavorisés

Organisme Intensité influence Précisions









Auxiliaires favorisés

Organisme Intensité influence Précisions









Auxiliaires défavorisés

Organisme Intensité influence Précisions









Cultures concernées

Toutes cultures fertilisées :Ail, Avoinediploïde, Avoine d'hiver, Avoine de printemps, Betterave, Blé dur, Blé tendre d'hiver, Blé tendre de printemps, Cameline, Carotte, Chanvre, Chou fourrager, Chou fleur d'automne et d'hiver, Chou fleur d'été, Colza d'hiver, Colza de printemps, Engrain / Petit épeautre, Epeautre, Fénugrec, aitue, Lentille, Lin fibre d'hiver, Lin fibre de printemps, Lin graine d'hiver,Lin graine de printemps,Maïs doux, Maïs ensilage, Maïs grain, Melon, Millet, Miscanthus, Moha, Moutarde d'hiver, Moutarde de printemps, Navet d'automne, Navet d'été, Navette, Niger, Oignon, Orge d'hiver, Orge de printemps, Pavot, Phacélie, Poireau, Pomme de terre, Radis, Ray-grass anglais, Ray-grass d'Italie, Riz, Sarrasin, Seigle d'hiver, Sorgho ensilage, Sorgho grain,Tabac, Tomate industrielle, Tournesol,Triticale de printemps, Triticale d'hiver

Mots-clés

Méthode de contrôle des bioagresseurs : Sans objet

Mode d'action  : Sans objet

Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides  : Sans objet

Type de technique :Fertilisation

Outils personnels